Live report : Edward Sharpe & The Magnetic Zeros au Trianon

Edward Sharpe

Hier soir à Paris, il y avait Edward Sharpe & The Magnetic Zeros au Trianon !

Je ne m’étais pas complètement remis de leur dernier concert (vous pouvez lire ma review ici), j’étais donc très excité de les revoir, surtout dans cette salle ! D’autant plus que le groupe s’est fait attendre environ 20 minutes avant de monter sur scène (y’avait de quoi devenir barge). Mais bon, l’immense formation s’est finalement pointée sur la petite scène avec une aura qui lui est propre et qui est absolument indescriptible. Rien que de les voir, ça vous transporte. Vous n’êtes plus là, plus dans ce monde… Et dès que la musique commence, vous vous trouverez embarqué dans un joyeux voyage bordélique dans lequel vous n’avez aucun contrôle sur rien.

Ce groupe est magique, que ce soit par sa formation, son style, sa musique… Il ne ressemble à aucun autre. Avec eux le temps s’arrête et les us et coutumes disparaissent. Il n’y a pas de rappels (il n’en ont pas besoin), il n’y a pas de scénographie (la scénographie c’est eux), il n’y a pas de set list définie (c’est le public qui la choisie), il n’y a pas de facilité (le groupe n’hésite pas à essayer de nouvelles versions de leurs chansons), il n’y a pas d’espace scénique (le groupe descend dans le public, le public monte sur scène), il n’y a pas de durée (ils jouent jusqu’à ce que le staff dise stop), il n’y a pas vraiment de concert au final, mais juste une grande fête joyeuse.

Malgré leurs airs 70’s babacool, les musiciens sont tous des tueurs qui maitrisent parfaitement leurs (nombreux) instruments et qui savent en faire ce qu’ils veulent. J’ai adoré la version revisitée de “I don’t wanna pray” où chaque membre du groupe avait sa partie, “If You Wanna” et sa chorégraphie improbable et bien sûr “Home”. Si vous ne l’avez jamais vu en live, vous avec loupé un truc dans votre vie… D’ailleurs durant cette chanson, le micro a été donné au public afin que chacun puisse parlé de sa journée, de ses sentiments… C’était très émouvant, tout comme la fin du concert où Jade Castrinos est restée avec le public pour échanger avec eux pendant un bon 1/4 d’heure.

Bref, ce sont toutes ces petites choses qui font que je continue d’aller les voir en live, dès que j’en ai l’occasion (et vous devriez en faire autant !)

Voici la “setlist” pour les curieux :

1- 40 Day Dream
2- Janglin’
3- That’s What’s Up
4- I Don’t Wanna Pray
5- Man on Fire
6- Truth
7- Child (Christian’s song)
8- Dear Believer
9- Jade
10- Life is hard
11- Better Days
12- If You Wanna
13 Fiya Wata
14- All Wash Out
15- Home
16- Om Nashi Me

Vous étiez au concert ? Qu’en avez-vous pensé ?

Mon prochain concert sera (normalement) CatPower à l’Olympia ! Stay Tuned  icon wink Patrick Watson

Au fait, Paris ZigZag m’a proposé de vous faire découvrir les meilleures salles de concert de Paris ! Vous pouvez lire ma sélection (et plein d’autres articles super interessants) ici : www.pariszigzag.fr

3 réflexions au sujet de « Live report : Edward Sharpe & The Magnetic Zeros au Trianon »

  1. J’adore ce groupe! J’ai raté leur concert à Paris. Je compte bien les voir dans un festoche américain!! Continue à les écouter, t’as de bons goûts lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.