Eddy de Pretto : vibration et communion au Fnac Live

« En 2015, j’étais ici au milieu, il y avait Christine and the Queens sur la scène et je me suis dit ‘Je rêve de jouer ici’ ». Quatre ans plus tard et pour la troisième fois consécutive, promesse tenue : Eddy de Pretto a enflammé le parvis de l’Hôtel de ville.

 

Eddy de Pretto frac live

Crédit photo : KmilleAC

Jeudi 4 juillet, à 23 heures, le chanteur de musique urbaine est le septième et dernier artiste à se produire sur la scène du Fnac live festival. Après la performance du groupe australien Parcels, au-dessus la scène noire, se dessinent les contours d’une grille carrée suspendue en diagonale. Une phrase résonne quatre fois : « Tu seras viril mon Kid… » La couleur est annoncée. La grille décorée de faisceaux de lumière est comme aspirée par le haut. Une silhouette se profile. Casquette, jogging, Eddy de Pretto envoie son tube Kid. Les doigts pointés vers le ciel reflètent une foule réceptive. Chaleureusement accueilli, l’artiste communique d’emblée avec les Parisiens, leur demandant plusieurs fois s’ils vont bien. « Je ne sais plus quoi vous dire en fait ! » s’excuse-t-il. 


Eddy de pretto Fnac Live

Crédit photo : KmilleAC

Random, Jimmy, Mamere, Genre, Jungle de la chope… Au total, l’artiste offre 13 titres dont les performances sont accompagnées par le jeu d’inclinaison de la grille lumineuse. Celle-ci se baisse horizontalement au moment de Normal. Le hit au tempo vif et rapide enhardit encore une fois la foule qui saute en rythme. Eddy fait durer le morceau en incitant le public à se surpasser : « Saute ! Saute ! Saute ! ». Les spectateurs obéissent comme si c’était le dernier concert de leur vie et les lumières de la scène se déchaînent, figurant une succession d’orages.

 

 

Eddy de pretto fnac live

Crédit photo : KmilleAC

Le kid de la banlieue parisienne fait de l’éclairage le décor principal de sa prestation.Lors de Honey, qui ouvre le rappel de quatre chansons, il réclame la lumière des téléphones. Le public obtempère. S’ensuivent Grave, Quartier des lunes et Fête de trop puis le public regagne la sortie. C’est alors que retentissent quelques notes :  Eddy apparaît une troisième fois ! Beaulieue ! Il promet que c’est la dernière ! Les jeunes spectateurs se ruent sur lui et profitent de ce rab de show. Eddy de Pretto maîtrise sa voix et c’est d’autant plus agréable que le son du parvis est à un niveau correct. 

 

Les remerciements indénombrables du jeune homme, tout au long du concert, traduisent sa proximité grandissante avec le public. La moitié de l’interprétation de Desmurs s’est faite entre la scène et le public, où Eddy en a profité pour attraper les mains tendues. Pas mal pour celui qui d’ordinaire timide, se contentait, il y a moins d’un an, de faire le job… 

 

Eddy de pretto fnac live

Crédit photo : KmilleAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.