Live report : Alanis Morissette au Zenith

Hier soir à Paris, il y avait Alanis Morissette au Zénith !

On ne la présente plus, c’est une vraie légende, même si je dois reconnaitre que mis à part le monstrueux «Jagged Little Pills», je ne connais pas très bien sa discographie. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas fait parler d’elle, néanmoins lorsque j’ai vu les affiches annonçant son concert dans le métro, j’ai sauté sur les places, sûr de mon coup. Un peu trop d’ailleurs, car hier soir Alanis Morissette était bien en dessous de mes attentes.

Je suis sincèrement désolé de vous le dire, mais au vu de ce que j’ai vu mais surtout entendu hier soir : Alanis Morissette a perdu son mojo !

La qualité du son était absolument dégueulasse et je plains les malheureux qui ont payé plus cher pour être dans les gradins. Il y avait énormément de basses, le son saturait et il fallait qu’elle pousse la voix pour qu’on espère l’entendre…

Vous allez me dire qu’il ne s’agit que de problème technique et que la pauvre Alanis Morissette n’y est pour rien. Parlons-en alors. Je ne sais pas si c’est le coup du jet lag, mais elle était très fatiguée. Elle n’avait aucune prestance sur scène (elle se contentait de parcourir la scène de gauche à droite sans même nous regarder) et n’a que très peu parlé. Elle avait besoin de boire entre chaque chanson, et même de reprendre son souffle par moment. J’étais suffisamment près pour voir sa gorge en feu tellement elle tirait dessus et il lui a fallu une bonne heure bien tassée pour se chauffer la voix !

Je tiens d’ailleurs à préciser que chose très rare : elle a chanté la première chanson depuis les coulisses, laissant son groupe faire le show à sa place, et je suis prêt à parier que la deuxième (la première sur scène donc) était du playback (et je sais que je ne suis pas le seul). Je ne m’étalerais pas plus sur le sujet…

Pour le bon côté, au bout d’une heure de show elle a commencé à être en forme et nous a tout de même offert de bons moments avec ses tubes les plus connus. Je lui donne un bon point pour le choix de ses guitares que j’ai vraiment trouvé très belles et un bon point supplémentaire pour les 2 rappels (le dernier étant «Thank You» of course).

Pour le reste je trouve que c’était assez cher payé pour un résultat général plus que moyen. Je serai prêt à lui laisser un seconde chance en session accoustique, mais pas plus.

J’espère pouvoir me rattraper avec mon prochain concert qui sera Antony and the Johnsons pour le festival Days Off !

8 réflexions au sujet de « Live report : Alanis Morissette au Zenith »

  1. Même constat malheureusement.
    Un son exécrable qui couvrait une voix affaiblie, inaudible et souvent mal placée.
    Un début de concert calamiteux avec une présence sur scène qui serait pathétique si il ne s’agissait pas d’une très grande artiste malgré tout.
    J’ai jeté l’éponge et quitté le Zénith au bout d’une heure, complètement consterné car je suis un très grand fan.
    Ce concert est une des pires prestations pop – rock – folk qu’il m’ait été donné de voir et d’entendre en plus de 20 ans et je ne peut que lui souhaiter de faire mieux.

    • Je suis assez d’accord avec vous, même si je dois reconnaitre que la deuxième moitié du concert était quand même mieux.
      Mais cela reste du gâchis, car il s’agit tout de même d’une grande artiste…

  2. J’etais hier soir au concert egalement, je suis d’accord sur le son, les ingenieurs ont pas fait un super taf, ceci dit j’etais tout devant donc j’entendais plutot bien. Pour le 1er morceau fait en coulisse, ce n’est pas la 1ere fois qu’elle le fait, a sa derniere tournée en 2008, elle fesait son ouverture de cette facon sur “uninvited”. Pour le playback ca n’en est pas, il y a juste une bande son sur le refrain pour doubler sa voix et ainsi donne plus d’intensité (chose tres courante utilisé chez les chanteuses d’aujourd’hui)et enfin de ce qui est de sa prestance, je l’ai trouvé tres en forme, il suffit de comparer a ce qu’elle fesait il y a quelques années. Et le fait de parcourer la scene de droite a gauche c’est un peu sa marque de fabrique, elle le fait a chaque concert depuis de nombreuses années!! Mais effectivement si vous ne la connaissez que de l’epoque de Jagged little pill, il est normal de voir des differences puisqu’il s’est ecoulé plus de 15 ans entre cet album et aujourd’hui. Cordialement. Une fan de 1ere heure!

    • Merci Alex pour ton commentaire et tes explications, cela permet d’y voir plus clair. Je suis donc rassuré concernant le début du concert douteux, mais je reste néanmoins déçu de sa prestation générale… J’espère avoir l’occasion de lui laisser une seconde chance 😉

      • Y’a pas de quoi 😉 Moi aussi j’aimerai bcp avoir un concert plus intimiste en acoustique, mais elle se fait tellement rare, qu’il faut savourer chaque fois qu’elle vient :))

  3. J’allais également répondre que “Woman down” n’était pas en playback, à part les choeurs pendant le refrain, par-dessus lesquels elle chantait. J’ai été déçue du son également ! Par contre impossible de quitter la salle, je suis vraiment fan et suis donc restée jusqu’au bout. J’ai trouvé qu’elle avait perdu de l’énergie mais surtout du charisme. Je l’avais vue quelques années auparavant, déprimée par sa rupture à l’époque, mais elle avait mille fois plus de présence. On a l’impression qu’elle se fiche un peu d’être sur scène ou ailleurs… Et son départ ultra rapide, m’a choquée !!
    Je retourne la voir à l’Olympia, et espère être conquise !!

  4. Bonsoir Claire, merci pour ton commentaire. Je ne pense pas être aussi fan que toi d’Alanis, mais je suis quelque peu “rassuré” que tu partages mon ressenti. J’espère que sa prestation à l’Olympia sera meilleure (et puis la salle se prête bien à ce genre d’artiste). Bon concert ! (n’hésite pas à nous laisser tes impressions ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.