HK et Les Saltimbanks, ou quand communisme et art musical se mèlent

Né en l’an 2009 grâce à l’initiative du chanteur Kaddour Hadadi, HK et les Saltimbanks a toutes les caractéristiques de la musique engagée et populaire!

Composé de sept artistes (le fondateur du groupe, Kaddour Hadadi, mais également de Jeoffrey Arnone, Cheb Meddhy, Jimmy Laurent, Seb Wacheux, Eric Janson et Toufik Said Zarourri), HK et Les Saltimbanks fait de la lutte contre les inégalités sociales leur véritable doctrine idéologique!

Engagé en faveur de l’aile gauche de la politique française, le groupe musical répondra présent au meeting de Jean-Luc Mélenchon (alors candidat du parti de gauche, un parti de la gauche radicale en France) en mars 2012, en s’alliant au groupe artistique dénommé Tournée Générale. HK et Les Saltimbanks aura d’ailleurs l’agréable surprise de recevoir en retour un clin d’oeil de Jean-Luc Mélenchon qui adoptera pour hymne de campagne présidentielle, leur chanson On ne le lâche rien.

L’un des titres les plus controversés, et les plus révolutionnaires du groupe reste Citoyen du Monde, une oeuvre (engagée, comme l’ensemble des productions du groupe), qui dénoncent ouvertement une partie du système français (sous un jour provoquant), et des discriminations principalement racistes et xénophobes (mais aussi l’exclusion envers les personnes les plus démunies) qui ont encore lieu au 21ième siècle.

”Je n’ai pas d’hymne guerrier pas de patrie pas de président” est un extrait de Citoyen du monde, qui peut être perçu comme anti-patriote et provoquant pour une frange de la population. ”Il y a le bon étranger, celui que tu accueilles les bras grands ouverts. Et il y a le mauvais, celui que tu pourchasses dès qu’il a franchi ta frontière” cet extrait musical dénonce l’hypocrisie du racisme toujours présent en France à l’heure actuelle, ou encore ”Mais ne cherche surtout pas le sherif je l’ai shooter quand il m’a dit qu’il ne défendait que les riches” qui dénonce cette fois selon les auteurs une justice partiale et en faveur des plus favorisés socialement.

En terme de popularité, HK et Les Saltimbanks cible en grande partie un public militant et engagé.

Le groupe français a à son actif quatre albums musicaux (Citoyen du monde sorti en 2011, Les temps modernes paru en 2012, puis trois ans plus tard, Rallumeurs d’étoiles sorti en 2015, et enfin L’empire de papier sorti en 2017).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.