Live report : Shaka Ponk à l’Olympia

Shaka Ponk

Hier soir à Paris, il y avait Shaka Ponk à l’Olympia !

J’aime beaucoup Shaka Ponk, ils ont vraiment un style unique et sont très doués pour créer des chansons qui vous mettent la pêche dès le matin ! Essayez de les écouter dans le métro, et vous verrez que votre environnement deviendra tout de suite beaucoup plus funky 🙂

Salle mythique visée depuis longtemps par le groupe… Le public était forcément au rendez-vous ! C’était archi plein et pour l’occasion, bourrée de caméras (dont des GoPro planquées un peu partout).

Comme vous le savez, j’adore l’Olympia, le son était vraiment génial, la scénographie un peu chargée (un gros paquet de lumières, différents écrans géants, etc.) ce qui faisait un peu danse floor quand même… Et c’est bien ce qui m’a déplu, malheureusement. Alors oui, on en a pris plein la gueule, car les musiciens déchirent pas mal avec un énorme respect pour le batteur absolument monstrueux. Il a notamment fait une battle avec un singe batteur en 3D (Mr Goz) sur écran géant ! How cool is that ?!. Mais j’ai été très déçu par les deux chanteurs Frah et Samaha Sam que j’ai trouvé très moyen sur scène. Ils ont fait leur job, mais cela manquait cruellement de sincérité, c’était too much, on sentait qu’ils étaient là plus les caméras, mais pas trop pour nous (le DVD sera sûrement très bien !). C’est simple, j’ai plus eu l’impression d’assister au tournage d’un clip, qu’à un vrai concert. J’aurai aimé qu’il y ait plus d’interactions avec le public (ils sont français après tout !), plus d’échanges et de jeux. Là, ça a pas mal défilé, ils ont d’ailleurs appelé ça “un spectacle ” ce qui résume assez bien la soirée. Samaha Sam quant à elle se kiff un peu trop à mon avis… Elle me fait penser au Clown de Slipknot : on se demande à quoi elle sert à part nous énerver sur scène.

Ils ont tout de même fait deux rappels assez conséquents (même si le premier est intervenu après seulement une heure de concert) pour un show global avoisinant les 2h. On notera la cruelle absence de Bertrand Cantat en guest, pourtant très attendu par le public (ne serait-ce qu’une simple apparition en vidéo…). Les chansons rendaient très bien en live, les groupes a fait pas mal de slam, mais Pleymo avait fait beaucoup mieux en son temps….

Bilan assez moyen, mais je serai tout de même curieux de voir comment ils se défendent sans les caméras…

Mon prochain concert c’est ce soir et c’est C2C à l’Olympia ! À demain 😉