Live report : Lou Reed au Grand Rex

Hier soir à Paris, il y avait Lou Reed au grand Rex !

Avant toute chose, je dois dire que le Grand Rex, c’est une salle que je n’aime pas du tout. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi on persiste à y programmer des concerts… Je n’ai rien contre le lieu en lui même, c’est juste que ce n’est pas du tout adapté à ce type d’événement. La scène est immense, mais on n’y voit rien, le son est pourri et si vous êtes aux balcons vous êtes ébloui par les projecteurs !

Quoi qu’il en soi, Lou Reed était là, j’ai donc pris sur moi pour aller le voir. Parce qu’outre le Velvet Underground, Lou Reed il a quand même une carrière assez impressionnante et un style bien à lui ! J’ai beaucoup apprécié la nonchalance qu’il dégage, comme si le moindre des ses (rares) mouvements nous disaient « on est la pour faire de la musique, le reste on s’en fou ».

C’est donc un Lou Reed pépère qui s’est pointé sur scène accompagné d’un panel de musiciens surdoués (bien que relativement jeunes). Pas de scénographie, pas de jeu de lumière, pas de chichis, juste de la musique pour le plaisir de la musique.

Il faut dire que la musique, Lou Reed il en fait depuis des dizaines d’années, et il en fait bien ! Le timbre de sa voix, extrêmement reconnaissable, dégage une sorte de chaleur sombre qui vous transperce littéralement en live. C’est d’ailleurs sa force ; son style parlé/chanté a un côté très intimiste et envoutant. Dès qu’on l’entend on est transporté, envoûté, on part avec lui dans ce qui nous semble être une simple conversation qui va durer des heures et dans laquelle on ne fera qu’écouter.

Pourtant son style est loin d’être monotone, les chansons s’enchainent, les styles aussi, laissant la part belle à ses musiciens qui se révèles être des virtuoses dans des bœufs bien rythmés ! Walk On The Wild Side, son morceau le plus connu a bien sûr était joué, mais dans une version complètement revisitée (exit la mythique intro à la basse) et beaucoup plus rythmée que l’originale. Bien qu’un peu déroutant au début (il m’a bien fallu 3 minutes avant de comprendre qu’il s’agissait de cette chanson), le rendu était vraiment très convaincant et entrainant. Tout à fait le genre de morceau qui vous donne la pêche et qui fini en standing ovation !

Ce qui est assez paradoxal compte tenu des paroles… mais bon je trouve l’approche finalement assez intéressante et culottée. Comme si Lou Reed, avec son air de ne pas y toucher, nous balançait dans la gueule une bonne mise en abime…

Mon prochain concert sera normalement… Une GROSSE surprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.