Live Report : The Pretty Reckless au Bataclan

The-pretty-reckless

Hier soir à Paris, il y avait The Pretty Reckless au Bataclan !

C’est la première fois que je mets les pieds au Bataclan depuis sa réouverture suite aux attentats du 13 novembre. Je dois avouer que j’étais un peu stressé par rapport à cette soirée. D’un côté j’avais hâte de redonner vie à cet endroit mythique dans lequel j’ai vécu de merveilleux moments, mais en même temps j’appréhendais de retourner sur cette scène de meurtre.

Passé les contrôles de sécurité de vigueur, pénétrer dans la salle a été un moment particulier. On ne peut pas ne pas y penser. Même si la salle est identique, elle a été refaite de font en comble. C’est discret, mais ça se voit. Heureusement pour moi, je ne suis pas arrivé tôt et j’ai du faire la queue pour rentrer, je suis donc arrivé à la fin de la première partie, réduisant ainsi mon attente avant le concert.

Je ne sais pas vous, mais moi je me positionne toujours dans la même zone selon les salles. Chacune à la sienne. Au bataclan, c’est dans la fosse, sur le côté gauche, le plus près possible de la scène. C’est donc ici que je me suis installé en attendant le groupe.

The Pretty Reckless, c’est un peu mon péché mignon. C’est ultra commercial, ultra formaté et même si j’ai presque honte de le dire : j’adore leurs 3 albums. J’ai loupé leur précédente date à la rentrée, je comptais bien être présent à celle-ci !

Comme tout bon groupe qui se respecte, The Pretty Reckless s’est pointé sur scène à l’heure (même si le guitariste était déjà passé sur scène faire un petit coucou à la salle), et a directement enchainé sur “Follow Me Down”. Je trouve que c’est un très bon choix pour une entrée en matière en bon et du forme.

Quoi qu’en dies les mauvaises langues, Taylor Momsen fait le job et enchaine les morceaux puissants avec une certaine aisance et quelques re-visites. Le public était assez jeune, mais complètement hystérique (effet Gossip Girl ?). Quoi qu’il en soit, c’était assez agréable et relativement adapté à la situation.

Écoutant le groupe depuis leurs débuts, j’ai apprécié les choix de la setlist qui compilait assez habilement les 3 albums avec une énergie relativement bien répartie tout au long des 1h30 de concert. Néanmoins, je regrette qu’il n’y ait pas eu plus d’échanges avec le public et plus de folies. Bien que je ne me sois absolument pas ennuyé, j’ai trouvé le rendu un peu plat par rapport au potentiel des morceaux. On sent que c’est rodé, que c’est fait pour faire dans l’efficace et qu’il y ‘a un scénario à suivre à la lettre. J’aurai apprécié un peu plus de spontanéité avec le moment, même si j’ai passé une très bonne soirée.

Mon coup de coeur restera “Heaven Know” clairement écrite pour la scène. Je l’adore sur l’album, elle dévoile toute sa force sur scène. Deuxième moment très sympa de la soirée : le rappel avec un solo de batterie complètement barré. Jamie Perkins a eu la bonne idée de couplé son solo avec un mix électro façon DJ style, du coup le rendu est super cool et ressemble plus à une battle de DJ qu’à un classique solo de batterie. Très belle performance et très bonne idée. Je valide complètement 🙂

Bref, The Pretty Reckless c’était vraiment cool, je suis ravi d’avoir pu les voir au Bataclan, et j’espère que la prochaine fois ils auront pris en maturité et se permettront quelques folies qui font tout le charme des concerts de rock 🙂