Live Report : The Orwells au Point Ephémère


Hier soir à Paris, j’ai eu la chance de voir The Orwells au Point Ephémère !

The Orwells est un groupe garage rock de Chicago, actuellement en tournée européenne pour défendre son troisième album, sorti le 17 février.

Quelques mots sur la première partie, assurée par les londoniens de Whistlejacket.Un son résolument psychédélique et pop, qui m’a personnellement (un peu) rappelé Tame Impala. En tout cas, ils sont bons et j’ai bien l’intention de prêter une oreille à ce jeune groupe prometteur.

Les Orwells ont, quant à eux, enflammé la salle pendant 1H30. Fidèles à eux-mêmes, le concert a consisté en une déflagration constante. La part belle a été faite au dernier album, avec notamment «They Put A Body In The Bayou », « Double Feature » (et son remarquable jam de fin), « Fry » ou encore le percutent « Buddy ».

Les deux premiers disques du groupes n’ont pas été omis pour autant : du jouissif « Southern Comfort », jusqu’à l’hymne « Who Needs You », en passant par l’incendiaire « Let It Burn » et le tube de « In My Bed », le meilleur du groupe y est passé. Même s’il est vrai qu’on aurait apprécié quelques morceaux supplémentaires du premier album, la setlist n’en était pas moins excellente.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le groupe envoie une énergie incroyable tout en restant précis et méticuleux sur le plan musical.

L’ambiance était au rendez-vous, ça saute partout, ça slam. Mario Cuomo, le chanteur à la longue crinière blonde, proche de son public sur scène, s’est lui-même autorisé un slam.

On sort d’un tel concert le sourire aux lèvres, heureux d’avoir partagé ce moment de musique et de défoulement avec le groupe et ses fans.

On attend déjà le prochain concert !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.