Live report : Catherine Ringer aux Francos de Montréal

Catherine-Ringer

Hier soir à Montréal, il y avait Catherine Ringer au Théâtre Maisonneuve !

Je vous parlais du très beau Line Up de Francos de Montréal il y a quelques jours, comme chaque année le festival nous offre une très belle sélection avec entre autres : Camille, Grand Corps Malade, Pierre Lapointe, Brel Symphonique, Feu! Chatterton, Romeo Elvis X Le Motel, Eddy de Pretto, Marc Dupré, Arthur H, GiedRé, Roch Voisine, Andréanne A. Malette, Annie Villeneuve, Roxane Bruneau… Et beaucoup d’autres !

Premier concert des francos pour ma part, celui-ci lance également officiellement la saison 2018 de festivals Québécois !

Faut-il encore la présenter ? Catherine Ringer, moitié des Rita Mitsouko, auteure-compositrice-interprète incontournable de la scène française. Impossible de passer à côté et en même temps, je me suis rendu compte que je la connaissais si mal en la découvrant sur scène.

Au début du concert, j’ai été un peu décontenancé par sa prestation très théâtrale, qui ne me surprenait pas vraiment, mais pour laquelle je n’avais pas beaucoup de sensibilité. Petit à petit les choses se sont mises en place, le set a pris forme et la magie a opéré.

La scène était sobre, les musiciens discrets, mais terriblement efficaces, la lumière illustrait parfaitement l’univers de Catherine et le son était très bon (merci !). Tout était fait pour lui laisser la place de s’exprimer, de bouger, de danser. Car il s’agit bien de ça à un concert de Catherine Ringer : son univers est indescriptible, mais débordant si on le laisse vivre.

J’ai était impressionné par sa voix majestueuse d’un bout à l’autre du concert, par son énergie incroyable, sa bienveillance naturelle et sa générosité. Elle a réussi à faire danser une salle assise, à en émouvoir plus d’un par ses textes, à en faire rêver d’autres avec ses rythmes entrainants avant de nous saluer dans un tonnerre d’applaudissements.

C’était une très belle surprise et une grande réussite à la hauteur de sa réputation. Mon seul regret : que le concert n’ait pas eu lieu en plein air, où il aurait parfaitement eu sa place !

Pour rappel, les Francos de Montréal continuent jusqu’au 16 juin avec une programmation très riche et de nombreux concerts gratuits ! Pour ma part, je serai ce soir au concert de Camille, mais je vous invite à consulter toute la programmation sur le site du festival : francofolies.com

Je profite également de l’occasion pour vous rappeler que notre “Guide de Survie du festivalier” est disponible sur Amazon Kindle, et que vous pouvez également le recevoir GRATUITEMENT en remplissant le formulaire qui se trouve sur votre droite dans la barre de menu pour les visiteurs utilisant un ordinateur, ou en dessous de cet article pour les visiteurs mobiles ou tablettes.

Ce guide pratique s’adresse à toute personne qui souhaite profiter pleinement des festivals de musique. Basé sur mon expérience personnelle et sur les différentes questions que j’ai pu recevoir au fil des années sur ce sujet, il recense de manière simple et ludique toutes mes astuces et vous accompagne pas à pas pour vous garantir une expérience inoubliable.

guide-de-survie-du-festivalier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.