Live report : Edward Sharpe & The Magnetic Zeros à l’Olympia

Edward_Sharpe

Hier soir à Paris, il y avait Edward Sharpe & The Magnetic Zeros à l’Olympia !

Comme vous le savez, je suis un grand fan. Je ne rate jamais une occasion de les voir sur scène (c’est la 3e fois), ils sont d’ailleurs les seuls à figurer 2 années de suite dans mon top 5 des meilleurs concerts de l’année ! Il faut dire que musicalement ils pèsent très très lourd…

Malgré tout, je dois quand même avouer que j’étais assez inquiet face à ce concert. Je trouvais que l’Olympia n’était pas une salle faite pour eux, et même s’ils ont été parfaits toute la soirée (encore une fois), le public n’était pas vraiment à la hauteur du groupe. À commencer par la première partie qui était assurée par le talentueux Foy Vance (que j’ai pu apprécier en live l’an dernier) et qui a littéralement été boycotté par le public. Nous avions la chance d’avoir l’un des plus grands chanteurs de ces dernières années sur scène, seul avec sa guitare et donnant tout ce qu’il avait…. et le public n’a pas daigné l’écouter ! Pour tout vous dire, je n’ai jamais entendu autant de bordel dans une salle que lors de cette première partie. Tout le monde parlait, se prenait en photo…. Comportement scandaleux donc et honte nationale. Bref, public de l’Olympia, vous avez loupé (et gâché) un grand concert !

Après ce massacre, Edward Sharpe et ses Magnetic Zeros, s’est donc pointé sur scène. Toujours aussi impressionnant par leur style et leur nombre (le groupe compte une dizaine de membres), on notera toutefois l’absence de la talentueuse Nora Kirkpatrick, laissant Jade Castrinos seule femme du groupe.

Au fil des ans, je trouve que le groupe a réussi à garder son aura, même si l’on sent que les  concerts sont plus rodés et la set list plus travaillée. Il y a même quelques passages incontournables qui se répètent au fil des tournées, comme le fait de donner le micro au public durant “Home” par exemple. Victime de son succès, on sent que le groupe évite autant que possible de prendre un virage trop commercial, mais se retrouve néanmoins contraint de quelques impératifs. D’ailleurs, chose assez exceptionnelle et visiblement inattendue de la part du groupe : ils sont revenus faire un rappel, alors que la salle était de nouveau éclairée ! (C’est la première fois que je les vois revenir pour un rappel).

Comme l’expliquait Alex en introduction de la chanson “If I were Free”, beaucoup de monde le considère comme quelqu’un de libre, ce qui est faux selon lui, car si c’était effectivement le cas, il y a beaucoup de choses qu’il ferait différemment…

Alors que le groupe enchaine les concerts sold out, joue dans des salles de plus en plus grandes et sort des tubes planétaires repris dans des pubs, cette confession m’a beaucoup touchée. J’y ai senti un artiste en souffrance face à son propre succès. J’espère néanmoins qu’ils réussiront à garder cette originalité qui fait toute leur force et je vous encourage à la découvrir sur scène avant que celle-ci ne disparaisse.

A titre d’exemple, voici une excellente chanson que vous ne trouverez probablement jamais sur l’un de leurs albums : 

Mon prochain concert sera normalement Kendra Morris au café de la danse la semaine prochaine ! Stay Tuned 😉

N’oubliez pas que la page facebook de hier soir à Paris est maintenant disponible ! Pour la consulter (et la liker), il suffit de cliquer ici !

Au fait, comme je ne peux pas publier toutes les infos et les bons plans que je reçois, j’ai mis en place une newsletter. Si tu ne veux rien rater des concerts autour de chez toi, penses à t’inscrire depuis le menu de droite, promis je ne vais pas pourrir ta boite mails de messages et de spam 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.