Entretien avec La Cafetera Roja

LaCafeteraRoja_credit_Gerard Ortigosa-Liaz ggortigosaliaz.blogspot.com_CARRE

Ce n’est que récemment que j’ai découvert La Cafetera Roja, mais j’ai tout de suite accroché avec leur style, qui mélange avec beaucoup de talent un bon paquet d’influences. Le groupe sera en concert à Paris le 11 septembre 2014 à l’ALG, j’ai donc profité de leur passage sur la capitale pour apprendre à mieux les connaitre et leur poser quelques questions 😉

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
La Cafetera Roja, c’est le mélange, la mixité, le voyage, le partage, l’énergie, l’émotion.

Vous venez des 4 coins de l’Europe… Comment est né La Cafetera Roja ?
On s’est rencontré en 2008 à Barcelone, dans cette ville cosmopolite peuplée de gens qui viennent des 4 coins de l’Europe et du monde. On fréquentait les mêmes lieux pour sortir, pour écouter de la musique, on avait des amis en communs, et c’est comme ça qu’on a commencé à jouer ensemble. Ça a été une rencontre amicale et musicale.

Votre style est très difficile à définir, tellement vous mélangez les influences. D’où vient ce besoin de mixité ?
Le mélange qu’on retrouve dans notre musique est lié au fait qu’on soit tous des personnes très différentes et des personnes ouvertes aux différences de chacun. On vient de pays différents de France, d’Autriche et d’Espagne, on écoute chacun des styles de musique différents, on est aussi un groupe mixte, on n’a pas les mêmes âges, pas les mêmes expériences. Et ce sont toutes nos différences qui font la force dans notre musique. On compose ensemble, comme un groupe, il n’y a pas de chef d’orchestre.

Avez-vous des rituels avant de monter sur scène ?
Des rituels oui…Je pense comme beaucoup de musiciens : se préparer, s’habiller, boire un coup, faire pipi, se concentrer !

Comment élaborez-vous votre setlist ?
On essaie de la construire comme un voyage. Le but c’est que le public soit prit du début jusqu’à la fin, qu’il partage avec nous ce moment unique, qu’il reçoive les émotions qu’on transmet à travers notre musique, et qu’il ressorte avec le sourire.

Quel est votre meilleur souvenir sur scène ?
Des bons souvenirs il y en a plein. Un des souvenirs marquants fut lors de notre voyage en Mauritanie. On a partagé la scène avec Noura Mint Seymali, une grande chanteuse mauritanienne qui est venue chanter sur l’un de nos morceaux. Elle est d’ailleurs en featuring sur le morceau Nouma de notre nouvel album Refugi Tape.

Le pire ?
Le pire il y en a moins (heureusement!). De manière générale un mauvais souvenir de concert est lié à un mauvais accueil…Quand on te donne pas à manger, qu’on te fait dormir dans un endroit indécent, et qu’en plus on te paye une misère… 

Credit_Jeremie_Mazet www.soleildeminiuit.fr2

Il se passe quoi une fois que vous avez fini un concert ?
Quand tu sors de scène, t’as les piles rechargées, t’es bizarrement hyper réveillé alors qu’il est déjà tard et que tu viens de passer une longue journée et de donner un concert. Du coup une fois que t’as plié ton matos, tu pars boire un coup avec les copains, faire connaissance avec ton public, vendre des disques, fumer des clopes, décompresser.

Après avoir joué sur les scènes de différents pays, que pensez-vous du public français ?
Finalement le public français est le public qu’on connait le mieux, car on joue quand même plus souvent en France. Le public français est peut-être parfois un peu timide, mais attentif. Après ça dépend des contextes et des scènes, et même des régions de France.

Quel est le meilleur concert auquel vous avez assisté en tant que spectateur ?
Un festival qui nous a vraiment marqués, et on en parle encore, c’est le Fusion Festival en Allemagne. Incroyable, l’orga, les concerts, le son, les installations. On y a joué 2 jours de suite et on est resté 3 jours  sur place donc on a eu le temps de l’apprécier en tant que spectateur. C’était fou.

Vous écoutez quoi en ce moment ?
On écoute toujours tous un peu de tout, c’est difficile de répondre au nom de tout le monde. Par contre ce qu’on a l’occasion d’écouter en groupe lors de nos longs voyages en fourgonnette ce sont les disques des autres groupes qu’on croise. C’est toujours intéressant de voir ce que les autres  font. Sinon on se fait des compilations pour les voyages, on essaie de mettre de tout.

Quelle est votre actu ?
On vient de sortir un 3e album en avril dernier « Refugi Tape », et on a sorti un vidéo-clip aussi dans la foulée du morceau « Dubstep master ». On projette surement de refaire un clip, et on pense déjà à de futurs enregistrements. Mais le plus important pour nous actuellement est la tournée, les concerts. C’est vraiment l’actualité permanente du groupe, le live.


Où est-ce que l’on peut vous suivre ?
Vous pouvez nous trouver sur Facebook pour de l’actualité toute fraiche, les dates, les photos, les retours sur les concerts. Et sur notre site officiel : www.lacafeteraroja.comLe 11 septembre, vous serez en concert à l’ALG. À quoi doit-on s’attendre ?
Oui et on espère passer un bon moment alors venez nombreux, c’est rue Jean-Pierre Timbaud à Ménilmontant, c’est chouette !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.