Découvrez notre session acoustique avec Kat Galie

Quelques semaines après avoir parlé de la sortie de Moonlight, disque pour lequel j’ai eu un énorme coup de coeur, j’ai retrouvé Kat Galie pour une session acoustique au cours de laquelle j’ai eu droit à plusieurs titres de son EP ainsi qu’à quelques reprises toutes plus magiques les unes que les autres. J’en ai également profité pour en apprendre un peu plus sur ses projets, ses sources d’inspiration et ses artistes préférés. Focus sur un talent à suivre de près.

Quelles sont tes impressions après la sortie de ton EP ? Prévois-tu de sortir de nouveaux morceaux prochainement ?
Je me sens plus légère ! Ces dernières années j’ai beaucoup voyagé, beaucoup joué et beaucoup écrit. Mais je gardais toutes ces chansons en moi et elles attendaient d’exister par elles-mêmes. Maintenant que je leur ai donné vie je me sens libérée. C’est aussi un pas en avant pour moi, le début de quelque chose de nouveau, et c’est génial. Et bien sûr je compte sortir de nouveaux titres au plus vite parce qu’il y en a encore plein que je veux partager ! Certains d’entre eux ne sont pas vraiment matures car je les ai écrits assez jeune mais je veux quand même les sortir parce que je pense qu’ils ont une vraie force, quelque chose de spécial. J’ai vraiment hâte de réaliser de nouvelles choses, surtout maintenant que j’ai un peu d’expérience dans la production et que je sais comment me débrouiller toute seule à ce niveau.

Comment ta carrière de chanteuse a-t-elle commencé et qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir une artiste ?
Je pense que ma carrière n’a pas encore commencé ! (rires) J’ai joué pour la première fois à dix-sept ans mais quand j’étais enfant je m’intéressais déjà à la musique. Quand on me demandait ce que je voulais faire quand je serais grande je disais toujours « je veux être chanteuse ». J’adorais les concerts et faire de la guitare. Je regardais des concerts à la télé et je rêvais d’être à la place des musiciens. Mon oncle m’a offert ma première guitare à mes huit ans et j’ai commencé à apprendre à jouer ; j’ai écrit mes premiers textes quand j’avais dix ans. Et depuis, je ne me suis jamais arrêtée ! J’ai eu beaucoup d’activités différentes, j’étais une enfant assez sportive, mais la musique a toujours été plus importante que tout parce qu’elle a toujours été là pour moi. Elle m’a sauvée. Pendant mes voyages, en Australie par exemple, quand je n’arrivais pas à trouver un job, je chantais dans la rue pour gagner de quoi vivre et continuer à voyager. C’est fou !

Comment décrirais-tu ton style musical ?
Je dirais que c’est un mélange de musique alternative, pop et indie. Il y a aussi un peu de blues, quelques touches de rock, surtout sur I Fell A Bit et Cheesy, même si ce n’est pas toujours évident d’être rock en jouant des morceaux acoustiques. Pour mes futurs projets j’aimerais avoir d’autres musiciens avec moi, on pourrait appeler ça Kat Galie + The Machine ! (rires) En jouant avec ce genre de formation ce serait plus facile d’avoir un son plus tourné vers le genre rock. J’aime également l’énergie que dégage un groupe de musiciens qui jouent ensemble. En ce moment je suis à la recherche d’un guitariste, d’un bassiste et d’un batteur. J’envisage aussi d’ajouter un piano.

Je sais que tu es fan de Selah Sue, Asaf Avidan et Amy Winehouse. Penses-tu que ces influences se font ressentir dans ta musique ?
Oui absolument, ils m’influencent tous d’une façon différente mais Salah Sue m’inspire beaucoup au niveau du chant. J’ai eu la chance de la voir en concert une fois et j’adore son charisme et sa confiance en elle. Elle a un style particulier, très groovy, et j’essaye d’avoir la même énergie, de ne pas trop me prendre la tête. Asaf Avidan est aussi une grande inspiration et Amy Winehouse était une artiste absolument magique. Il y a d’autres personnalités qui m’influencent comme Florence + The Machine ou Arctic Monkeys qui ont tous le même genre de nonchalance, d’assurance… J’aime aussi beaucoup Avril Lavigne à ses débuts à cause de son côté rebelle.

Certains de tes morceaux sont en polonais. Qu’est-ce que ça représente pour toi de chanter dans ta langue maternelle ?
Pour le moment il n’y en a qu’une que je joue en concert. J’écris énormément en polonais mais c’est surtout de la poésie, d’ailleurs je pense en réutiliser certains passages à l’avenir. Pourquoi ne pas faire un EP en polonais dans le futur ? Je garde cette idée dans un coin de ma tête. Mes textes sont principalement en anglais parce que de cette façon c’est plus facile de se faire comprendre par un grand nombre de personnes et c’est aussi plus simple pour moi. Je suis toujours plus exigeante avec moi-même quand j’écris en polonais car c’est ma langue donc je veux que tout soit absolument parfait. Je pense que j’ai besoin de m’entraîner plus pour finir par être à l’aise.

Quels sont les artistes et albums que tu écoutes en ce moment ?
L’album que je recommande toujours est Gold Shadow d’Asaf Avidan parce que c’est un chef d’œuvre. J’adore aussi How Big, How Blue, How Beautiful de Florence + The Machine ainsi que le film réalisé à partir de l’album, le résultat est magnifique ! Sinon parmi les artistes que j’écoute en ce moment il y a le duo Ibeyi et Tash Sultana, une chanteuse australienne que j’aime beaucoup. Je réécoute aussi des classiques comme Édith Piaf, et le dernier disque que je vais te conseiller est Little Broken Hearts de Norah Jones, que j’ai redécouverte récemment.

Découvrez le titre The Moon de Kat Galie en version acoustique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.