Live report : Zimmer à la Maroquinerie de Paris

Zimmer 2020

Hier soir à Paris, le 15 janvier j’ai pu découvrir Zimmer lors de son concert à la Maroquinerie de Paris.

À la suite de la sortie de son album éponyme sorti en septembre 2019, le musicien franco-canadien a organisé cette présentation sous forme de concert. Sa musique que l’on pourrait ranger dans les cases électro ou techno est au final bien plus subtile que ça. Mêlant des influences internationales comme Bicep ou Bonobo, ce qui sort des platines du jeune homme peut très bien s’apparenter tantôt à de la disco ou de la pop sans jamais quitter sa touche personnelle et son répertoire de base. Zimmer nous fait planer, danser, voyager, il nous offre ce qu’il a de mieux à partager : sa musique.

Ce qui fait la particularité de ses représentations c’est aussi son rapport au visuel et comment il incorpore cet élément à ce qu’il fait. Ancien étudiant en design, Zimmer exploite son esprit artistique en mettant en place toute une installation. Derrière lui se trouvent bien sûr des projecteurs, mais également des panneaux LED qu’il utilise comme des écrans vidéos. Une véritable harmonie opère entre le son et le décor, tout est en mouvement. Vêtu de blanc de la tête aux pieds Zimmer contraste avec les couleurs qu’il projette sur la scène, principalement du rouge et du bleu, couleurs que l’on retrouve sur la pochette de son album (ci-dessous). Le mécanique devient mouvant, vivant, participant plus que d’ordinaire à ce spectacle d’image et de son.

Zimmer 2020

Le jeune musicien nous surprend, joue avec nos sens et le rythme de ses beats qui nous emmènent toujours plus loin. Parfois, toute cette mise en scène, ces couleurs, cette musique qui emporte la salle entière pourraient nous rappeler quelque chose de futuriste, proche de la science-fiction, de très imagé, très rapide.

Zimmer 2020

La taille réduite de la salle permettait une vraie rencontre avec l’artiste, un échange joyeux et dépaysant. L’espace était plein et chacun profitait au maximum. Les morceaux Make It Happen et Mayans font partie de ceux interprétés pendant le concert, cependant aucun morceau n’a plus plu qu’un autre, chaque fois le public répondait présent. 

Dans un autre style, CLAAP! chanteuse française s’est produite lors de la première partie, nous introduisant dans son univers dansant et sensuel tout à fait plaisant, bien qu’il n’ait pas de lien évident avec Zimmer. Ce concert était une réussite ! Un mélange intense d’émotions et de sensations, une expérience qui ravira les amateurs de techno, d’électro ou même d’autres genres musicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.