Live Report : Thomas Dutronc au Cirque d’Hiver

thomas-dutronc

Hier soir à Paris, il y avait Thomas Dutronc au Cirque d’Hiver !

Comme je vous l’expliquais déjà dans mon précédent article, Thomas Dutronc a réalisé une série de 3 concerts exceptionnels au Cirque d’Hiver, dans le cadre du festival d’Île-de-France.

La soirée intitulée “Esprit Manouche”, était avant tout un hommage à Django Reinhardt, même si Thomas Dutronc et ses musiciens en ont également profité pour jouer des compositions personnelles et quelques reprises.

Je connais assez mal le travail de Thomas Dutronc, pourtant c’est un artiste qui me renvoie beaucoup de sympathie et de respect (un peu comme Matthieu Chedid au final). C’est le genre d’artiste que tout le monde connait un peu, sans trop savoir pourquoi. En tout cas, il dégage un truc assez positif, était j’étais curieux de le voir sur scène, car s’il y avait bien une chose que je savais de lui : c’est qu’il était fan de jazz manouche ! En plus, je n’avais jamais mis les pieds au Cirque d’Hiver alors…

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Cirque d’Hiver est une salle absolument magnifiques construite en 1852 en plein Paris. Comme son nom l’indique il s’agit d’un Cirque, avec donc une apparence de chapiteau en beaucoup plus classe ! J’ai vraiment était admiratif de ce lieu incroyable, parfait décor pour la soirée.

C’est donc en toute simplicité que Thomas Dutronc est arrivé sur scène sans aucune première partie, accompagné de ses musiciens et le sourire aux lèvres. S’amusant à plaisanter sur le caractère “exceptionnel” de ces concerts exceptionnels, il nous a offert un touchant hommage à Django Reinhardt avec un plaisir palpable et une maitrise technique impressionnante.

Attaché à respecter le thème de la soirée, il s’est néanmoins laissé tenter par quelques aventures musicales en interprétant certains de ses tubes (y compris J’aime plus Paris), mais aussi quelques reprises (dont Les Triplettes de Belleville). Pour cela, il ne va d’ailleurs pas hésiter à utiliser des machines et une guitare électrique, afin d’offrir une ré-interprétation culottée, mais respectueuse de ce répertoire qu’il apprécie tant. Le tout bien évidemment accompagné d’artistes incroyables et pleins de vie, à savoir : Pierre Blanchard et Aurore Voilqué au Violon, Raoul Chichin et Rocky Gresset à la guitare et Michel Portal à la clarinette.

Tout ce petit monde partage visiblement la même passion pour la musique et les voir éprouver autant de plaisir à jouer ensemble était une expérience assez magique. De quoi vous rebooster pour un bon moment 🙂

Bref, vous l’avez compris, cette première rencontre avec Thomas Dutronc était une véritable réussite, tant sur le plan musical qu’émotionnel. Ils ont d’ailleurs clôturé la soirée par un rappel accueilli par une standing ovation.

La classe, je vous dis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.