Les hymnes : analyse d’un genre ignoré

khamkeo-vilaysing-Y2ioBRnLTZ8-unsplash

Un hymne est une chanson ayant pour objectif de célébrer un concept, une chose ou une personne (on rencontre plusieurs types d’hymnes: les hymnes religieux, les hymnes nationaux…).

Par exemple un hymne national est une oeuvre musicale sensée représenter un pays, une nation, au niveau international (en France, l’hymne national est La Marseillaise), un hymne national a un caractère traditionnel, ancien, ancré dans le patrimoine culturel, et peut poser des soucis d’anachronisme (les paroles de La Marseillaise, sont par exemple, extrêmement crues et nationalistes pour ne pas dire racistes).

Les hymnes religieux, ont une connotation ancestrale, elles aussi, dans la tradition judéo-chrétienne (catholique plus précisément), les hymnes religieux sont essentiellement composés en quatrain afin de respecter les traditions latines.

Le côté ancestral des hymnes fait une nouvelle fois polémique ici: depuis 1911, la hiérarchie catholique souhaite faire évoluer la liturgie religieuse, elles ont toutefois étaient maintenues, car elles sont finalement assez simples à retenir, malgré les autres défauts cités ci-dessus. Ainsi, l’Église Catholique déclare officiellement en 1963 à leurs sujets : ”Les hymnes, autant qu’ils semblent utiles, seront rendus à leur forme primitive, en supprimant ou en changeant tout ce qui sent la mythologie ou s’harmonise mal avec la piété chrétienne. On admettra, selon les besoins, d’autres hymnes pris dans le trésor hymnodique.”

Donc en résumé, un hymne est une oeuvre traditionnelle, censée rassembler une communauté autour d’un projet commun, ou d’un concept.