Quelques points d’information sur la musique urbaine francophone

Soolking Guerilla Skyrock 2020

Ci-dessus une photo du live de Guerilla par Soolking en 2018, le planète rap le plus visionné de tous les temps avec 246 millions de vues sur la chaîne YouTube de Skyrock dont le slogan est d’ailleurs “Premier sur le rap”.

En France depuis le début des années 2000 la musique urbaine et plus précisément le rap n’ont cessé de grandir. Née aux États-Unis vers 1990 ce que l’on appelle la culture urbaine dans le terme le plus large s’est développée sur le territoire américain puis suite à son succès, s’est exportée à l’étranger, notamment en Europe.

La France a été le pays le plus réceptif à cette nouvelle vague culturelle. Aujourd’hui le rap français est le genre musical le plus écouté, on parle même d’âge d’or du rap, tant il se propage et prolifère. Tout le monde en écoute, qu’on le fasse volontairement ou qu’on y soit confronté.

Booba, IAM, La sexion d’assaut, Diam’s, PSY4 de la rime, NTM ou plus récemment Niska, Ninho, SCH, PNL ou Koba la D font partie des nombreuses pierres de l’édifice qui constitue l’essor du rap français de nos jours. Plus présent que jamais il s’immisce partout où il peut, preuve de la puissance de son marché et de son influence sur la société. Stratégies marketing avec des marques de prêt-à-porter, de sport, de luxe qui choisissent comme partenariat des rappeurs le temps d’une collection, les derniers tubes de rap diffusés dans tous les magasins, les propres marques des artistes urbains, … Cette catégorie de musique prédomine, tout le monde connait, la preuve : l’ancien Président de la République François Hollande admet écouter Booba dans une interview récente pour le média Konbini.

Ci-dessous,le rappeur Booba portant des produits de sa propre marque Ünkut qui va au-delà du merchandising classique.

Booba 2020

On ne compte plus les rappeurs qui remplissent l’Accord Hotel Arena (par exemple Maître Gims en 2014 ci-dessous) et encore moins le nombre de personnes qui se lancent dans le domaine. Les nouveaux artistes pullulent, à tel point qu’il devient difficile de suivre la cadence. La société et le système médiatique se rendent bien compte ou plutôt ont fini par reconnaitre l’ampleur du phénomène rap, c’est pourquoi on peut observer une émergence d’émissions nouvelles consacrées au genre musical en question. Les réseaux sociaux et internet, mais avant ça la privatisation des chaînes de radio et la fin de l’ORTF ont permis l’expansion du rap et du hip-hop en France. Ce qui a propulsé le rap français c’est aussi et surtout l’obligation des radios à diffuser du contenu français et francophone pour éviter l’effacement de la musique française face aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Maître Gims 2020

Ce qui change en ce moment même c’est la vision du rap par ceux qui n’y sont pas familiers. Longtemps considéré comme un sous-genre, très connoté, le rap a toujours été populaire, mais pas à ce point. Les institutions et les médias que l’on pourrait qualifier d’académiques (France Inter par exemple) considèrent enfin la musique urbaine comme une catégorie à part entière, qui est bien plus complexe et riche que ce que l’on pourrait croire, mais surtout qui est à ce jour ancrée dans la société.

Greenroom, Booska-P, Rapelite, … La liste de médias urbains ne cesse de croître. On s’informe, se documente et s’intéresse toujours plus au rap ce qui aide à sa propagation. De nouvelles émissions, de nouveaux formats voient le jour chaque année, parfois sur des chaînes ou des médias dont on n’aurait pas soupçonné l’attrait pour ce style, ce qui témoigne encore une fois de la montée en flèche du succès de ce phénomène qu’est la culture urbaine.

Voici une sélection des différents supports d’informations et de promotion du rap français et plus largement de la culture urbaine qui nous aident à y voir plus clair.

  1. Légendes Urbaines est une émission qui invite les sensations du moment de la musique urbaine. Le choix des invités est toujours judicieux, d’autant plus qu’étant hébergée par RFI, ce format traite de la musique à l’international. Entre une demi-heure et une heure d’émission, on a droit à des questions pertinentes, un bon aperçu du parcours de l’invité, de son travail, des billets d’humeur par des journalistes spécialisés, des surprises … Le tout dans une ambiance chaleureuse et joyeuse, que Juliette Fievet installe à merveille. Certaines questions peuvent parfois sembler basiques ou peu utiles, mais nécessaires pour ceux qui découvrent l’artiste ou son genre musical. Je n’ai pas vu toutes les émissions mais je trouve les billets d’humeur trop travaillés, qui cassent l’esprit de l’émission par exemple en faisant des métaphores à rallonge sur le rap qui serait comme un feu, un brasier que les hommes se partagent et qui les uniraient, ça n’est que mon avis mais je trouve ça lourd et inutile. Dans l’ensemble c’est une émission très bien faite que vous pouvez écouter le weekend sur le site de RFI ou visionner sur Youtube.
  2. Clique Talk sur Clique Tv qui est un média que j’affectionne particulièrement, notamment parce qu’il succède à Clique, une chaîne Youtube d’interviews de tous genres -des interviews magiques d’invités en tous genres, très bien archivées et illustrées dans une ambiance passionnée- animée par Mouloud Achour qui est donc aujourd’hui au centre de l’équipe de Clique Tv ou vous pouvez retrouver Clique Talk. Ne dépassant jamais plus d’une heure, ce format dresse un portrait qui se veut rapproché, presque intime des rappeurs mais surtout de ceux qui font l’actualité musicale, sans forcément qu’ils soient connus de tous. Larry, Koba la D, Meryl, mais également Yseult, Léo Walk, Tsew the Kid … On apprend beaucoup et des choses que l’on aurait pas abordées dans d’autres interviews plus classiques. Des archives et des illustrations vidéos sont utilisées ce qui anime l’entretien.
  3. Planète Rap sur Skyrock, émission historique animée aujourd’hui par Fred Musa, invite depuis 1996 les grands noms du rap français. La plupart du temps le principe est le suivant : l’invité consacre une heure de son temps de 20 heures à 21 heures à l’émission, du lundi au vendredi pendant la semaine qui précède la sortie de son projet du moment. Pléthore d’invités en plus, le studio est toujours bourré à craquer et l’ambiance est au rendez-vous, on y apprend pas grand chose en terme de musique et de conception d’album mais c’est extrêmement divertissant et on assiste à des lives spectaculaires, des freestyles et autres exclusivités.
  4. Le journal du rap ou JDR sur Booska-P un média urbain de référence, est sous forme de vidéos diffusées sur Youtube. C’est idéal pour suivre l’actualité rap française ou les derniers potins sur les stars du rap game. C’est rapide et efficace et assez dynamique ce qui est plutôt réjouissant et permet de suivre un peu plus facilement le rythme endiablé des dernières nouvelles du rap en France.
  5. Si vous voulez découvrir le rap en commençant par les bases, alors Le Grand Urbain sur France Inter est fait pour vous. Quelque part entre actualité rap, analyse du lexique rap, et humour à la France Inter, cette émission qui à toujours des invités très bien choisis est comme une sorte d’initiation au rap. Du moins de mon point de vue. Pour ceux qui s’y connaissent vous n’y apprendrez pas plus que ce que vous savez déjà. L’émission reste bien construite et sympathique à écouter. Et puis du rap sur France Inter, ça fait toujours plaisir. Le point fort de cette émission ce sont ses lives qui sont en général très réussis.
  6. Pour ceux qui en ont marre du blabla et qui veulent voir les rappeurs en action, vous pouvez regarder Dans le club, des concerts filmés sur un format encore tout jeune avec du rap mais pas que, le tout sur Arte !
  7. Enfin, sous forme de documentaire ou plutôt d’immersion, vous avez 24h avec, une sorte de reportage qui s’invite dans le quartier d’origine du rappeur en question, très atypique, original mais bienvenu. Ca nous offre un autre regard sur les artistes et leurs racines, qui sont bien souvent fantasmées et déformées et qui fausse notre image du rap.
  8. Légendes Urbaines sur RFI, animé par Juliette Fievet https://musique.rfi.fr/emission/info/legendes-urbaines
  9. Clique Talk sur Clique TV sur Canal Plus https://www.clique.tv/categorie/clique-talk/
  10. Planète rap sur Skyrock animé par Fred Musa https://skyrock.fm/emissions/planete-rap
  11. Le Journal Du Rap sur la chaîne Youtube de Booska-P présenté par Thomas Guisgand https://www.youtube.com/watch?v=evIIRBdQznY
  12. Le grand urbain sur France Inter animé par Eric et Quentin https://www.franceinter.fr/emissions/le-grand-urbain
  13. Dans le club sur Arte https://www.arte.tv/fr/videos/RC-015945/dans-le-club/
  14. 24h avec sur Booska-P https://www.youtube.com/watch?v=muJpwHwKuaU

Voilà de quoi enrichir votre expertise sur le rap français et la musique urbaine, ou plus modestement de quoi s’informer pour acquérir de bonne bases sur le milieu. Bien sûr d’autres formats existent, cette liste n’en était qu’une partie. J’espère en avoir éclairé plus d’un et vous souhaite un bon apprentissage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.