Carré Court – EP N°1

carré court ep N°1

Carré-Court – EP N°1 (14 avril 2017)

Carré Court, c’est l’histoire de Julie et d’Émilien qui se sont rencontrés au collège il y a une dizaine d’années. Originaires de Limoges, ils se sont perdus de vue, retrouvés à l’occasion d’une rencontre fortuite, ont joué un peu de musique ensemble et c’est ainsi que le projet est né.

Leur musique baigne dans le son des années 60 et leurs influences sont diverses : rock, garage, blues, soul…

Les compositions naissent systématiquement de la même manière : Émilien, le guitariste du duo, créé la musique en commençant par la guitare et y ajoute la basse et la batterie.

Le duo travaille ensuite sur la ligne mélodique du chant de Julie, qui elle planche sur les textes, traitant pour la plupart de relations amoureuses.

Fort de ses compositions, le groupe s’est fait remarquer en jouant au Printemps de Bourges en 2015 en tant qu’artiste « iNOUïS ».

Leur premier disque, EP N°1, sorti en octobre dernier, est sur le point d’être réédité, augmenté d’un titre inédit. L’occasion pour nous de revenir sur ce premier EP.

Ce qui impressionne d’entrée de jeu à l’écoute de ce disque, c’est la voix de Julie, incroyablement vintage, une sorte d’amalgame entre les Ronettes, Amy Winehouse et Adèle, faisant le lien entre soul et pop.

Il se dégage néanmoins de ce disque quelque chose de moderne, et c’est cette capacité à allier des influences des années 50 et 60 à des éléments plus modernes qui fait l’intérêt de Carré Court. En ce sens, on tient peut-être ici le pendant féminin de Theo Lawrence & The Hearts.

On a ensuite la qualité du son qui bénéficie d’une belle production, très propre, sans être lisse ou superficielle. L’utilisation récurrente de cuivres vient agrémenter le tout, en donnant davantage de corps et d’ampleur aux chansons.

Enfin, les compositions sont excellentes, toutes les quatre de qualité égale et ayant chacune leur singularité, malgré l’homogénéité de cet EP : de l’ouverture entraînante du très soul When Somebody Says  jusqu’au morceau plus lent I said qui ravira les amoureux, en passant par I Don’t Care et son refrain entêtant et Baby You Don’t Mind, merveilleusement old school.

Avec ces quatre titres magnifiques, on sent bien que les deux Limougeauds ont souhaité publier la crème de la crème de leurs compositions.

Carré Court signe  donc ici un EP parfait (si, si), chacune des pépites y tient sa propre place et donne vie à un superbe disque.

Quand on sait que le duo travaille actuellement sur un album d’une dizaine de chansons ; on a peine à rester patient.

Page Facebook de Carré – Court

Site officiel de Carré – Court

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.