La musique comme thérapie

la musique comme thérapie

La musique est le quatrième art établi à la fin du XX siècle. C’est un monde dans lequel l’Homme s’est toujours réfugié pour échapper à la réalité. En effet, on lui connait des vertus antidépressives, un développement de la mémoire …

Je me suis alors demandais comment la musique pouvait être utilisée en thérapie.

La musicothérapie est le fait d’utiliser la musique comme moyen thérapeutique pour soigner. Elle atteint les individus au plus profond d’eux et constitue un des moyens d’expression privilégiés pour faire sortir ses souffrances et ses émotions. Les sons et les rythmes deviennent le moteur de la créativité et permettent alors de renouer le contact avec son subconscient. La musique permet alors d’accroître son dynamisme, d’améliorer l’attention, la mémoire, les capacités psychomotrices et socioaffectives. La force de la musicothérapie réside en le fait qu’aucune connaissance musicale n’est nécessaire pour en tirer profit.

La réceptivité à la musique

En effet, comment ne pas ressentir la mélancolie dans la Valse Sentimentale de Tchaikovsky, comment ne pas avoir envie de danser sur les tubes comme Gimme Gimme Gimme de Abba, ou encore comment ne pas partager les valeurs de BigFlo & Oli avec Pour un pote.

Cela s’explique par le fait que certains individus sont plus sensibles à la musique que d’autres. Selon la personnalité, les affections et les objectifs des individus, la musicothérapie peut s’approcher de deux manières. Active, avec des techniques comme le chant, l’improvisation instrumentale ou gestuelle, la danse… Ou réceptif, en écoutant la musique pour stimuler l’énergie créative ou faire s’exprimer des émotions, parfois oubliées.

Améliorer sa qualité de vie

La musique en puissant vecteur d’émotion transmet toute la charge émotionnelle qui la traverse. La musique dans les hôpitaux, par exemple, rend les séjours plus agréables pour les patients et les familles. Elle permet de contribuer à augmenter les chances d’une réussite de greffe, d’atténuer la douleur en libérant des endorphines. Elle peut ainsi avoir un effet apaisant, si la musique est douce. Ce qui permet d’améliorer son sommeil, occuper le cerveau lors d’un effort sportif, mais encore contribuer au développement de l’enfant.

En conclusion, la musique adoucit bien des mœurs et permet d’accéder à un monde totalement hors de notre portée. C’est l’expression de nos sentiments qui traverse les barrières du langage ou de la culture pour ne laisser que l’essentiel : l’émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.