La conquête de Mika Hary

Vous ne la connaissez peut-être pas encore, mais Mika Hary, jeune auteure et compositrice israélienne de 29 ans, vient conquérir Paris.Mika-Hary-620x330

Mika Hary découvre très jeune ses capacités (elle apprend le piano dès 6 ans) ; elle est, de plus, portée par ses parents qui voient en la musique un véritable retour au patrimoine israélien. Mika monte très vite ses premiers groupes et y inclut ses propres compositions sous l’inspiration des songwriters qu’elle aime tant tel que Joni Mitchell. Son envie de progrès et ses rêves florissants la font s’envoler vers l’Amérique, plus précisément à New-York qu’elle a déjà visité au cours de voyages avec sa famille. Cinq années passeront sur ce continent, entre études de philosophie, cours de Jazz à la New School, concerts, mais aussi des rencontres avec des musiciens, auteurs ou tout simplement avec des habitants et leurs avis parfois tranchés. D’après Mika « la vraie formation se passait la nuit, j’allais voir plusieurs concerts dans la même soirée et j’ai commencé à me produire avec mon propre groupe ».

Mika progresse énormément, cela est indéniable, une véritable vocalise de Jazz ; mais elle ne souhaite pas seulement s’enfermer dans cette performance et décide donc de changer son répertoire musical en écoutant des artistes tels que Björk, Paul Simon ou James Taylor. Mika compose, Mika écrit et Mika construit SON petit univers jusqu’à parvenir à un premier contrat. Elle rencontre alors son premier manager, Asher Bitansky (qui a travaillé auparavant avec Noa et Yaël Naïm) qui lui fait tout reprendre à zéro ; pour lui d’autres pistes doivent être réfléchies avant de se lancer. Malgré une petite déception Mika l’écoute, rentre en Israel et reprend le travail.

C’est début 2016 que Mika fait son grand retour dans les rues de New-York. Toujours portée par la même équipe, Mika travaille son premier EP sous la production de Matt Pierson. Le résultat ? Vous l’avez peut-être déjà découvert, car « When Morning Comes » est sorti le 13 Octobre dernier : 6 titres, de la pop mélangée avec du jazz et par-dessus tout cela une voix limpide et harmonieuse. Nous entrons grâce à cet EP dans l’intimité de Mika de la façon la plus claire et profonde et cela donne envie d’en découvrir plus. Nous noterons par ailleurs la reprise de « La Dame Brune », une chanson de Georges Moustaki chantée en duo avec Barbara, reprise ici en hébreu et en français. Le lien musical entre Israël et la France a en effet toujours été étroit ; il n’est pas rare d’entendre dans ces pays des chefs d’oeuvres français repris en hébreu devenir de véritables tubes.

Depuis l’automne Mika ne s’est pas arrêtée là ; après sa participation à un concert hommage à Barbara à la Philharmonie de Paris, l’artiste nous a enchantés en Mai 2018 avec la sortie de son premier single « Sunny Came Home ». Les premières notes vous diront peut-être quelque chose et cela n’a rien d’étonnant, ce titre, chanté par la douce voix de Mika, est une reprise de Shawn Colvin. L’attente pour découvrir de nouveaux titres aura été de courte durée ; il y a quelques jours l’album « When Morning Comes  » est paru sur toutes les plateformes de téléchargement. Mika nous y présente 13 titres, parfois des compositions, d’autres des reprises, mais toujours sous la pâte l’artiste. On y retrouve des sonorités folk, jazz et pop sous une voix cristalline et douce qui nous conte des paroles profondes et vraies.mika hary

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.