Soolking et son deuxième album, Vintage

Soolking 2020

Le 20 mars est sorti le nouvel album de Soolking, Vintage. Il fait suite à l’album Fruit du démon, qui date d’octobre 2018 et qui avait rencontré un grand succès. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Soolking est un rappeur et chanteur algérien né en 1989 près d’Alger. Ça fait plusieurs années qu’il se fait remarquer pour sa musique, d’abord avec son groupe Africa Jungle puis en solo avec ses nombreuses collaborations avec des rappeurs français. Si vous souhaitez en savoir plus sur Soolking avant de continuer votre lecture, vous pouvez cliquer ici.

Ce qu’il faut savoir sur Soolking avant de l’écouter, c’est qu’il à des inspirations multiples et surtout, variées. Du raï au hip hop, du rock à la pop, de la variété française au rap US, il se plaît à dire qu’il écoute de tout. Ses influences, ses modèles participent à forger son style et à construire sa musique. C’est ce que Soolking a voulu mettre en avant dans Vintage, en mettant à l’honneur ses modèles musicaux, tout en cultivant le style qui lui est propre. Vintage n’est évidemment pas un titre choisi au hasard, il englobe l’esprit de l’album et de sa confection.

Vintage est sous la forme d’un double album. Le côté “glace” plus sombre et plus mélancolique et le côté “feu” plus solaire et joyeux. Chaque côté comporte dix morceaux. En version physique, les deux côtés sont bien respectés alors qu’en streaming les chansons sont dans le désordre, ce qui est dommage puisque toute la logique de l’album se perd.

Je dois reconnaître qu’il m’a fallu plus d’une écoute pour apprécier pleinement ce deuxième album. J’avais adoré Fruit du démon, un véritable bijou, qui m’a fait placer la barre très haut pour les projets futurs du chanteur. Seulement, j’ai eu la mauvaise idée de suivre l’émission Planète Rap sur Skyrock, consacrée à Soolking, la semaine de la sortie de son album. D’une part un grand nombre de morceaux ont été dévoilés pendant l’émission et d’autre part, la qualité d’écoute était mauvaise ce qui a gâché mon plaisir et a faussé mon regard sur ce nouvel album tant attendu.

Ce faux départ ne m’a pas découragée pour autant. A force d’écouter Vintage en m’accrochant aux rares morceaux qui n’avaient pas été dévoilés, j’ai pu mieux le comprendre, mieux situer les titres et leur ambiance, ainsi que la logique de la tracklist.

Les featurings sont nombreux dans le projet, Soolking explique qu’il avait lui-même participé à plein de morceaux, en tant que collaborateur, par le passé, sur Vintage il a voulu inverser les rôles en invitant des artistes qui lui sont chers. Tous ne sont pas réussis. Chihuahua avec Gambi ou La Kichta avec Heuss l’enfoiré me laissent de marbre, alors que Ca fait des années avec Cheb Mami (clip ci-dessous), CNLZ avec Jul,  et Kliff, On ira avec 13 Block, Hayati avec Mero, Maryline avec SCH, et Melegim avec Dadju sont des éléments incontournables de l’album.

Mon top trois des vingt titres qui constituent Vintage est Love, Marbella et On ira. Ce dernier est une sorte d’adaptation de L’été Indien de Joe Dassin. Dans chaque titre de l’album se trouve un élément emprunté à une chanson ancienne, remise au gout du jour avec la touche de Soolking et de son équipe. Il faut savoir que même si Soolking est en solo, il travaille toujours avec les membres d’Africa Jungle, qui l’épaulent pour la création de ses projets et sa promotion par exemple.

Fort de son succès Soolking est écouté partout à travers le monde. Son auditoire s’élargit année après année, projet après projet. Vintage est un très bon album, construit, complet, diversifié et mélodieux que je vous recommande sans hésitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.