Igit, le poète de Montmartre

 

Igit - 2016

Vous avez déjà peut-être entendu parler de Igit, de son vrai nom Antoine Barrau, au gré d’une voix rauque à Montmartre ou tout simplement devant votre poste de télévision en 2014 devant l’émission The Voice France (saison 3). 

Igit c’est un personnage, un vrai, on y retrouve un peu de Brel, de Brassens, Tom Waits et même de Screamin’ Jay Hawkins. Il commence la musique à 15 ans, principalement par du reggae, puis voyage au Canada pour ses études et en Slovénie pour changer d’air (assez frais). À cette époque il a déjà un petit groupe qui se nomme « IGIT et la communauté du petit monde » avec six musiciens et compose quelques titres que nous pouvons encore entendre lors de ses concerts (avec quelques réajustements) tels que « Je suis libre » ou « Viene se va ». Il scénarise le court-métrage « Les muses ne savent pas lire », chanson du groupe, que je vous propose de découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=PK2RZGb0_4w ; il naitra de cette collaboration l’EP « Hystérie des distances ». Il fait partie également du groupe Lenox avec qui il participe à l’émission Taratata ainsi que du duo KIES avec qui il tournera au Canada, et continuera les expérimentations artistiques à travers l’écriture de contes, la réalisation de court métrage, la mise en scène et la musique électronique.

Pour son retour en France Igit présente son premier projet en solo : l’album « Tombez tambours et autres vagues confidences » actuellement introuvable. On y retrouve 12 titres en guitare/voix dans un style plutôt folk et blues. Par la suite il s’associe avec Hugo Zanghi (contrebasse, basse) et Paul Amboise (batterie) pour éditer l’EP de 5 titres « Like Angels do » en juin 2013. Cet EP reste aujourd’hui l’un de mes préférés, un coté très blues, quelques notes d’électro, et surtout des étoiles dans les yeux en entendant les premières notes sur scène. Car Igit c’est aussi et surtout de la scène (Bleu Citron), et ça il a su nous le montrer sur celle de The Voice lors de la troisième saison en 2014 dans l’équipe de Garou accompagné de son lap steel par exemple (retrouvez ici sa prestation : https://www.youtube.com/watch?v=hcds7hVt3-c. Igit ira jusqu’en demi-finale et profitera de ce coup médiatique pour sortir le clip de « My home » :

Un an plus tard, et de nombreux concerts au compteur, Igit fait participer sa communauté par un financement participatif à l’élaboration de son second EP « Les Voiles » sous le label Moonkeys Music. On y retrouve 4 titres en français, et 2 titres en anglais, mais surtout un nouveau musicien et compositeur à ses côtés : Kenzo Zurzolo (clavier). Plusieurs singles en sont extraits : tel que « Courir » et « Je suis libre ». L’EP ressort quelques mois plus tard sous le label Parlophone avec le single « Ma solitude » :

En mars 2017 sort le premier album d’Igit « Jouons » chez Parlophone dont sont extraits les singles « Encre marine », « Marcher loin », « Des conséquences » et « Joie ». L’album de 13 titres contient notamment un duo avec Catherine Deneuve : « Noir et blanc ». La sortie de cet album fut accompagnée d’une série de concerts intimistes sur une péniche parisienne dénommée « La Nouvelle Seine » où le poète apparaît seul et nous conte une histoire en musique.

Igit - Jouons 2017

Suite à une année plus calme, l’artiste participe en janvier 2018 à l’émission Destination Eurovision. Face à 18 artistes en compétition Igit arrivera en final du programme avec le titre « Lisboa Jérusalem ». Repéré par le chanteur Christophe Willem pour qui Igit a écrit quelques chansons pour son dernier album RIO (paru en septembre 2017), il lui permet de faire ses premières parties aux quatre coins de la France pour sa tournée, dont les 2 dates parisiennes, le 24 et 25 mars derniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.