Sally et son premier EP, PYAAR

Sally 2019

Cinq titres. C’est tout ce qu’il faut à Sally (Marion pour les intimes) pour nous piéger. Nous piéger dans la poésie de ses textes et la force de ses mélodies. La jeune Française transcrit sur le papier des mésaventures amoureuses et des peines de coeur inspirées de la réalité ou fiction complète, difficile à savoir vu le peu d’informations disponibles sur son sujet.

PYAAR sorti le 22 novembre 2019 est donc un EP de cinq titres. Tous les morceaux parlent d’amour certes, mais d’un point de vue rarement utilisé jusqu’ici. Sally n’hésite pas à dévoiler ses faiblesses ou ses émotions qu’elles lui portent préjudice ou pas. Tantôt victime, tantôt dans le rôle de la méchante, ou de celle qui moralement à tort, elle s’exprime sans censure, sur toutes les relations qu’elle a pu avoir, encore une fois qu’elles soient véridiques ou fictives. JFLA et CORPS À CORPS sont sans aucun doute les meilleures chansons du projet, même si le tout est un vrai régal.

Dans son dernier post Instagram, réseau sur lequel elle est très active (@sweetchilisally) elle annonce que chanteuse n’est pas le métier auquel elle aspirait auparavant. Ce qui rend plus étonnante encore l’étendue de son talent. Ses textes sont l’élément qui la démarquent le plus et qui sont les plus impressionnants. La jeune fille est d’ailleurs très soucieuse de mettre en valeur ses écrits puisqu’elle publie en plus de ses clips, des vidéos lyrics. Il n’est pas aisé de savoir si ça vient d’elle directement, mais tout le décor et la mise en scène présents dans ses (rares) clips ou ses photos promotionnelles sont incroyables. Entre coutumes, traditions et modernité, un parfait mélange de cultures et un métissage ressortent très fortement.  C’est accompagné d’arrières plans graphiques et de maquillages très créatifs, aux couleurs saturées, qui en mettent plein les yeux.

https://www.instagram.com/p/BxfTYIniIE7/?utm_source=ig_web_copy_link

Malgré le fait qu’elle commence à peine sa carrière, et qu’elle ne se destinait pas au métier de chanteuse à l’initial, Sally semble savoir exactement où elle va et où elle nous emmène. Du haut de ses 20 ans elle a déjà plusieurs performances à son compte : une première partie au concert de la star belge Angèle au Zénith de Paris le 29 novembre dernier, un Colors Show qui dépasse le million de vues sur la plateforme Youtube et pour finir en beauté, un live sur un des Planète Rap de la radio Skyrock lors d’un freestyle féminin regroupant plusieurs interprètes.

Pour résumer, PYAAR est un EP très sincère, de l’émotion brute, un petit bijou musical, mais aussi -et ça compte- visuel. C’est beau et ça communique un vague de créativité. Il forme un bloc compact, un ensemble dont chaque titre représente une parcelle. Sally nous envoûte et on en redemande. La seule exigence que l’on pourrait avoir pour la suite, c’est qu’elle ouvre un nouveau chapitre dans sa musique. Son EP est très réussi, mais il témoigne d’un univers tellement défini qu’il est fermé. Il y a un début, mais il y a aussi une fin. Sur ce projet tout est déjà dit et la boucle est bouclée. Qu’elle garde son charisme, son univers et son décor, mais qu’elle y apporte de la nouveauté !

Une réflexion au sujet de « Sally et son premier EP, PYAAR »

  1. Ping : Live report : Sally au Sacré - Hier Soir à Paris, Demain à Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.