KO KO MO déchaîné sur “Last Night A D.J Saved My Life”

KO KO MO

Faire d’un hymne disco un rock déchaîné qui transpire les années 70, c’est le pari risqué dans lequel nous entraîne KO KO MO. Le duo nantais s’offre tous les droits sur “Last Night a D.J Saved My Life” et offre un cover remarquable.

Né de l’alliance de Warren (chant-guitare) et K20 (batterie), KO KO MO a signé en 2019 son deuxième effort “Lemon Twins”. Un rock salé, teinté d’électro, dont l’énergie les suit jusqu’à la scène d’où ils remuent les foules. Après une première reprise (Personal Jesus, Depeche Mode), ils se prennent à explorer des horizons plus larges. “Last Night a D.J Saved My Life”, titre disco-funk iconique, leur semble un challenge aussi ambitieux que pertinent. “Le message de cette reprise, par les temps qui courent, nous plaisait beaucoup. Tout le monde a une chanson qui lui sauve la vie, à un moment où un autre…” soulignent-ils. En résulte un cover dément qui n’aspire pas à reproduire, mais à explorer, transformer et habiter l’œuvre originale.

Il est toujours risqué de revisiter un morceau aussi emblématique. Déjà trop entendu, une simple reprise sans évolution peut rapidement tomber dans l’anecdotique, le dispensable. Ici, c’est loin d’être le cas. KO KO MO ajoute en ce titre un supplément d’âme, la leur, et inocule tout leur univers rock, leur guitare tonitruante, leur batterie tempétueuse et les fêlures dans la voix qui laissent entendre les échos d’un amour profond pour l’âge d’or du rock’n’roll. Du morceau d’Indeep il ne reste que le mantra mythique du refrain. Le duo s’émancipe du parti pris initial de la chanson pour proposer, en toute liberté, une relecture intime et subjective. Les arrangements lui découvrent un nouveau visage, qui nous laisse la joie d’accueillir ce titre comme pour la toute première fois.

 

Image mise en avant : © David Gallard