L’art du piano

ebuen-clemente-jr-H5Iw3Xz0vxM-unsplash

C’est au 18e siècle que le piano tire ses origines; originellement, cet instrument était appelé ”piano-forte”, à cause d’une de ses particularités musicales: le piano peut produire des sons doux (d’où le terme piano), et des sons bruts (d’où le terme forte). Au fil des siècles, le diminutif piano fut adopter définitivement. Le piano semble être (partiellement) issu d’instruments tels que le clavicorde ou le clavecin.

Croire que les attributs du piano seraient restés stables ou figés au fil des siècles serait une erreur de taille, en effet, le piano a considérablement évolué de siècle en siècle. Une évolution fut notée entre la disparition du célèbre Mozart et celle de Schubert (respectivement en 1791 et 1828); globalement, sur une période de 110 années (1780 à 1890), le piano-forte (piano classique, originel), va laisser place au piano moderne tel que nous le concevons de nos jours, cette évolution est jugée nécessaire par la majorité, en effet, les artistes ne cessent de rechercher un son qui explose en puissance, cette évolution se doit notamment à la révolution industrielle (période allant du 18e au 20e siècle, qui a permis, entre autres, la tertiarisation de la société française occidentale) et aux avancées scientifiques de l’époque.

 

Le piano dispose d’un mécanisme complexe, atypique et particulier: par exemple, parlons du mécanisme d’échappement, ce dernier permet de propulser le marteau (une pièce intérieure du piano) par l’entremise du bâton d’échappement (une autre pièce intérieure du piano, en forme d’équerre), ce mécanisme permet ainsi d’éviter un certain assourdissement, étant donné que si la pièce du marteau et les touches de l’instrument étaient liées de façon directe, il y aurait un étouffement du son.

Le pédalier est également un élément clé du piano. Un piano arbore deux ou trois pédales (dépendant des différents modèles existants), à droite, nous pouvons retrouver la pédale forte (rappelant la dimension forte, des modèles classiques de piano), à gauche, nous trouvons la pédale douce, quant au milieu, nous pouvons trouver une pédale qui permet de créer une impression de sourdine (tandis que sur d’autres modèles de pianos, la pédale du milieu, permet un soutient, c’est-à-dire de tenir simultanément, sur une unité de temps allongée, plusieurs notes).

Il existe également, d’autres pièces principales dans l’instrument, pensons notamment aux cordes. Le piano demande une structure d’une rare précision. Socialement parlant, le piano relate souvent du prestige, c’est un instrument classique, joué dans hautes sphères sociales, toutefois popularisées.