“Excuse me, I love you”, le documentaire Netflix sur Ariana Grande et sa tournée si particulière

Ariana Grande 2021

Douceur. C’est le mot qui pourrait définir le mieux ce qui ressort de l’ambiance générale du film documentaire Excuse me, I love you. Disponible sur Netflix (quel triste choix), donc pas accessible à tous, ce long métrage d’une heure quarante environ est sorti le 21 décembre 2020. Il porte sur le Sweetener World Tour de mars 2019, la tournée mondiale d’Ariana Grande, immense chanteuse pop américaine de 27 ans à ce jour.

Faisant suite au quatrième album de la star internationale, Sweetener sort le 17 août 2018, la tournée mise en image par Paul Dugdale est composée de cinq concerts tous tenus à Londres. Pourquoi ? Faire écho à un tragique évènement lors du Dangerous Woman Tour en 2017 pendant lequel, à la sortie d’un concert à la Manchester Arena un attentat à lieu et fait 22 morts. A cela s’ajoute le décès prématuré du rappeur Mac Miller, ami et ex petit copain. Dévastée, Ariana pensait ne plus jamais faire de scène après de tels traumatismes. Angoisse qu’elle surpasse avec le Sweetener World Tour, symbole d’une nouvelle étape dans sa vie et dans sa carrière, et de son retour sur scène, chose qu’elle pensait ne plus jamais pouvoir accomplir.

Le film est un mélange de documentaire et de live. Censé nous dévoiler une partie conséquente mais décente de la vie personnelle et sociale d’Ariana, on peut être un peu déçu. Les scènes en coulisses ou en famille sont rares et seule une brève présentation de ses amis qui sont la plupart du temps aussi ses collègues, nous sont offertes. Je trouve ça un peu facile. A part l’entendre dire “Je t’aime” à tout le monde et à tout bout de champs, faire des gros plans sur les strass de son maquillage ou la voir faire des poses de princesse, je ne vois pas grand chose d’intéressant, et surtout je pense qu’il y avait bien plus à mettre en lumière.

Certes Ariana Grande est très “girly”, glamour, belle, mignonne et charismatique, mais je suis certaine qu’elle est aussi forte, intelligente et passionnée, généreuse et complexe, du moins surement plus qu’elle le laisse paraitre. En même temps, avec 215 millions de followers sur Instagram, un statut et une fonction de superstar, si jeune et depuis si longtemps, il est compréhensible que tout en étant honnête et restant fidèle à elle-même et à son public, elle camoufle forcément une partie de son identité, pour d’innombrables raisons qui sont certainement valables.

Je m’attendais à en apprendre davantage sur elle mais le documentaire ne me déplait pas pour autant. On assiste à de magnifiques performances, avec une femme douée, talentueuse, puissante et douce à  la fois, des équipes dévouées, des danseurs bien mis en avant qui font un travail remarquable tout au long de la tournée et a une ambiance générale folle, tant le public est réceptif. Beaucoup d’amour, de bienveillance et de partage se dégage de l’écran et il on en a jamais trop, surtout dans un tel contexte. De plus Ariana fait partie de ces artistes qui ont une véritable présence scénique et qui ont une voix à couper le souffle qui porte loin et qui emporte plus loin encore. On prouve une fois de plus les capacités hors du commun de la jeune femme, dont on ne soupçonnerai à première vue pas tant de coffre et de prestance au vu de son gabarit, même s’il est évident que corpulence et profondeur de ton n’ont aucun rapport.

Pendant le visionnage, on peut se régaler et s’émerveiller devant les interprétations suivantes :

  • God is a woman
  • Bad idea
  • Break up with your girlfriend, i’m bored
  • R.E.M.
  • Be alright
  • Sweetener
  • Side to Side ft. Nicki Minaj (qui n’était pas présente)
  • 7 rings
  • Love me harder ft. The Weeknd (absent également)
  • Breathin
  • Needy
  • Make up
  • un autre titre que je n’ai pas reconnu
  • pareil malheureusement
  • Best mistake ft. Big Sean (pas là non plus)
  • NASA
  • Tattooed heart
  • Back to you
  • The light is coming ft. Nicki Minaj
  • Into you
  • Dangerous woman
  • Break Free ft. Zedd (toujours personne)
  • No tears left to cry
  • Thank you, next

Soit 23 morceaux. Malgré des décors répétitifs et un peu trop “fifille” à mon goût, ce film était un vrai plaisir. Cependant je ne vous le conseillerais que si vous connaissez mal Ariana. Pas assez réussi et révélateur pour la découvrir et pas non plus raté. C’était satisfaisant mais un poil décevant lorsqu’on apprécie sa musique et l’on lui connait de meilleures performances. Pour les plus curieux, je vous dirigerais plutôt vers k bye for now (swt live) qui est un ensemble des titres interprétés sur les différentes scènes de la même tournée qui lui est époustouflant. Si vous en voulez encore, son album le plus récent Positions est sorti il y a peu, foncez !