Le premier concert test “Covid friendly”, un espoir pour la suite ?

Concert 2020

Pendant que les grands laboratoires de ce monde font la course au vaccin et que les premières doses ont été administrées légalement, d’autres évènements notoires se passent du côté de la Culture. En effet, après de longs mois de fermeture des lieux culturels et surtout d’annulation et de report de concerts, une tentative d’adaptation a eu lieu en Espagne dimanche 20 décembre.

Quel désarroi de voir tous nos divertissements pour certains, nos jobs pour d’autres, mit en stand-by sans perspective d’avenir concrète. Quelle surprise et quelle stupeur de voir que les seuls concerts réellement programmés en salle avec du public n’auront pas lieu avant 2022. Je pense à une affiche vue lors d’une de mes sorties sur Paris, ou l’on pouvait voir le prochain concert de Soprano à Accord Hotel Arena ou Bercy je ne sais plus comment nommer ce lieu qui change sans cesse de nom. La date du show ? Juin 2022 (ci-dessous pour Bordeaux) ! On oscille entre la joie de se dire qu’enfin les concerts reprennent et que ce type de rassemblement si particulier et si cher aux amoureux de la musique, et des foules (avouez que vous aussi ça vous manque) auront bientôt lieu de nouveau et la tristesse de devoir imaginer ce spectacle qui semble flotter dans une ère du temps bien trop abstraite et lointaine pour pouvoir vraiment le visualiser, mais aussi pour pouvoir vraiment y croire…

Soprano 2022

S’il faut attendre deux ans pour un concert duquel on ne pourra même pas profiter pleinement puisque si ça se trouve les conditions seront toujours adaptées à une certaine situation. Que ce soit les restes de la Covid-19 ou je ne sais quelle autre espèce de chose qui pourrait nous tomber dessus. Comment fera-t-on pour organiser les shows en prenant en compte le fait qu’une énorme majorité de concerts ont été décalés de plusieurs mois au mieux, créant des listes d’attentes plus longues les unes que les autres. Sans parler du fait que pour respecter la distanciation sociale certains concerts ont été multipliés par deux, disons que pour pouvoir espacer suffisamment les spectateurs, certaines dates par exemple une date au Zénith de Paris, se fait en deux fois pour faire un siège sur deux. Bref ! Le futur n’est pas étincelant pour la scène musicale.

Heureusement, des alternatives existent et les artistes ainsi que leurs équipes et les professionnels de l’évènementiel se démènent et très probablement s’arrachent les cheveux pour trouver des alternatives et contrer tous ces nouveaux obstacles. Merci aux lives filmés ! Aux concerts préenregistrés, aux rediffusions d’anciens festivals ou toutes ces solutions qui sont certes temporaires, mais qui font plaisir. Malgré cela il faut bien avouer que c’est tout de même limité.

C’est pourquoi j’en arrive enfin au sujet du jour qu’est ce concert éprouvette si je peux l’appeler ainsi qui a pu se faire à Barcelone. Le Nitsa Club une boîte de nuit a accueilli un show organisé par le Primavera Sound Festival qui l’a baptisé le Primacov’. Le principe ? Environ 1000 bénévoles sont conviés à cet évènement et doivent tous se faire tester. Un test rapide antigénique qui permet de détecter le virus instantanément est administré à chaque personne assistant au concert. Retenez bien qu’il s’agit là d’un concert en intérieur ! Lorsqu’une personne est testée négative, elle peut donc se mêler à la foule et commencer les festivités. Avec un masque. Aucune distanciation sociale n’est requise, le contact était donc inévitable, bien que les participants soient masqués. A priori ce concert était un succès en terme de contamination, car il n’y en a pas eu.

Alors, idée de génie ou folie complète ? Et même si c’est une réussite au niveau de la non-propagation du virus, qu’en est-il de l’expérience en elle-même ? Il faut être prêt à porter le masque pendant toute la durée du show, si dans le meilleur des cas vous ne vous étouffez pas avec en hurlant les paroles de vos chansons préférées ou même en respirant. Il faut également être prêt à se frotter à des inconnus complets présents en masse, chose qui devient désormais plus ou moins répugnante pour certains d’entre nous que le virus aurait trop marqué.

Pour autant il est trop tôt pour déterminer si ce type de concert est envisageable à plus grande échelle et si ça fonctionnerait plusieurs fois. Il faut aussi que le public soit partant ainsi que les artistes. C’est tout de même rassurant de voir que des initiatives sont prises et qu’une lueur d’espoir même faible et vacillante se trouve au bout de ce long tunnel qu’est la Covid-19.