Hatik et son premier album Chaise Pliante

Hatik 2019

Dix ans. C’est ce qu’il à fallu à Hatik, rappeur français pour réussir professionnellement. Dix ans d’obstination et d’essais, de découragements, contrairement à certains rappeurs ou chanteurs que l’on découvre très jeune et dont la carrière explose, un phénomène très courant ces derniers temps avec par exemple MHD, Koba la D ou Zola qui deviennent des stars en quelques mois et qui ont tous moins de vingt ans. Hatik en a vingt-sept et il rappe depuis ses seize ans. Non pas qu’il soit moins bon ou moins chanceux que les autres, cette attente de la réussite ou de la reconnaissance de son travail lui a certes valu quelques désillusions mais elle lui a aussi apporté une maturité et une soif de succès qui ne peut que le tirer vers le sommet. Bien sûr avant de vouloir gagner sa place le jeune homme est un passionné sans quoi son parcours serait d’un intérêt moindre et sa musique ne sonnerait pas si juste.

Enfant il passe son temps à lire et vit entre la cité et la campagne. Sensible à la magie des mots, il remporte au collège un concours de poésie. Sur son premier album Chaise pliante sorti en octobre dernier qui suit une série de singles du même titre il définit sa musique comme “agressive et mélancolique”. C’est pourtant bien plus que ça.

Nuits de quatre heures, petits boulots, échecs, galères … Hatik a bataillé pour le rap, il a douté, donné, espéré, jusqu’à abandonner. Il revient plus déterminé que jamais mais pas forcément plus fort. Il confie à l’antenne de France Inter pour l’émission Le Grand Urbain qu’il reste abimé (en référence à un de ses titres). Abimé par toutes les épreuves qu’il a pu traverser et qui font malgré tout sa personne aujourd’hui. Hatik c’est avant tout une construction, un parcours. S’il revient c’est parce qu’il sait qu’il est le meilleur rappeur. Du moins c’est ce qu’il veut prouver. Il a travaillé pour progresser n’a pas peur de dire qu’il vise haut, très haut. On peut retrouver sur France Inter le live de Belle en noir un des morceaux de l’album.

Les biographies de Malcolm X et Mohamed Ali sont une partie des livres qui l’ont le plus marqué. Ce type de vie et la mentalité de ces deux hommes sont pour lui la preuve que l’on peut tout faire si on le veut vraiment. Parmi ses coups de coeur musicaux Diam’s -une des rares femmes qui ont marqué le rap français- occupe une place importante. Le rap ou plus largement la musique est pour lui un exutoire. Lorsqu’il crée un morceau, ça sort tout seul, naturellement comme il l’explique lui-même. En moyenne écrire un titre ne lui prend pas plus de vingt minutes. Le rap selon lui est une force, quelque chose qui permet d’aller chercher au fond de soi-même. Tout ça se ressent et s’entend fort dans les dix-sept chansons qui font Chaise pliante. Hatik y dévoile beaucoup de sa personnalité, de ses sentiments et ses émotions. C’est un album authentique et spontané tout en étant d’une qualité rare, fruit d’un travail acharné et d’années passées à se confronter aux obstacles de la vie.

À vingt-sept ans, ces difficultés finissent enfin par payer. Non seulement sa carrière de rappeur décolle, mais Hatik a également décroché le premier rôle de la série Validé (image ci-dessous) réalisée par Franck Gastambide qui sort en mars 2020. Cette série est d’ailleurs sur le milieu du rap et ses travers. Le chemin qu’a parcouru le jeune homme est finalement en train de prendre la forme d’un tapis rouge. Hatik n’est pas encore une star ni le roi du rap game mais à l’entendre, ça ne saurait tarder. On ne peut nier l’ampleur de son ambition qui est loin d’être assouvie.

Hatik 2019

Avec un album aussi complet, il y en a pour tous les goûts. Belle en noir ravira les plus récalcitrants au rap agressif ainsi qu’Une histoire et Angela. Pour les autres styles on peut noter Machine à sous et L’amour du vide qui sont une sorte d’entre deux du “cloud rap” qui se classe parmi le rap doux si ça a vraiment un sens et le rap énervé. Welcome qui ouvre l’opus a une énergie bien plus rentre dedans sans pour autant faire défaut au titre. Dans son intégralité les morceaux s’agencent parfaitement, comme pour nous présenter Hatik et sa touche. Chaise pliante en plus d’être le titre de son projet, c’est aussi un objet qui caractérise sa vie et son passé, objet auquel il fait référence dès qu’il en a l’occasion. Aucune collaboration n’est sur cet album ce qui est fréquent lorsque c’est le premier. Il s’agit de se dévoiler au public ou en tout cas d’installer son style et son univers. Là dessus c’est tout à fait le cas.

Si Hatik vous parle, si cet aperçu vous plaît, et même si vous êtes encore dubitatif vous pouvez le retrouver sur scène pour sa première tournée nationale, qui a déjà commencé. Plusieurs dates sont prévues dont celle du 18 mars 2020 à Paris à la Maroquinerie. Hatik déclare lors d’un entretien qu’il prépare presque deux fois plus ses concerts que ses morceaux studio, il ne reste plus qu’à aller le voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.