Roms, un jeune rappeur prometteur

roms

Des lunettes fumées, une silhouette cassée et une auréole bouclée, voici Roms (prononcer romS ou R.O.M.S.), future figure du rap français. Ce jeune parisien a fait sa première apparition significative lors d’un freestyle groupé pour la radio Skyrock en 2016. Jusqu’ici rien d’exceptionnel, malgré un freestyle bien mené, mais court et surtout peu représentatif de ses capacités. Il faut attendre 2018 pour découvrir non pas un rappeur parmi tant d’autres, mais bien un artiste avec un univers bien défini, doté d’une justesse et d’une sensibilité rafraîchissante.

roms humain ep

Humain, son premier EP sort en mai 2018. Huit titres, trois clips, des textes riches, d’un vocabulaire correspondant d’abord au “langage de la rue” une expression qui n’est pas la mienne et que je ne m’attarderai pas à définir au risque de créer un malentendu. Les paroles sont autant du registre poétique que familier, encore une fois rien de surprenant, si ce n’est que ce projet se révèle plein de surprises. Souffrance, pessimisme, hargne et rage de vivre sont les maitres mots de l’EP. Roms y questionne la vie et ses émotions, de refrain en refrain il nous berce à l’autotune dont il fait un usage équilibré.

Dans les trois clips correspondants à l’EP (Ce soir, Amour de chien et Je t’aime encore mon amour), on ne peut nier une volonté de produire du contenu de qualité et un souci du détail, ce qui est rare dans une carrière tout juste lancée. Bien que son nom ne soit pas encore sur toutes les lèvres et ses morceaux dans tous les esprits, ses vidéoclips cumulent les cent mille vues sur le net. Concernant les morceaux les plus marquants on peut s’attarder sur Je t’aime encore mon amour, Ce soir, Allo, et Amour de chien. Le flow de Roms est puissant, parfois agressif, mais ce sont bien les nuances qu’il exprime, en nous livrant parfois des sentiments plus doux, qui font de lui un rappeur qui se démarque, lentement, mais sûrement. Ce qu’on pourrait lui reprocher est de s’être construit un cadre un peu trop étroit lorsqu’il s’agit de son monde musical, qui tourne parfois en rond. Il est aussi bien dommage qu’il se fasse si discret ces derniers temps, à moins qu’il ne prépare un nouveau projet, qu’il me tarde de découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.